Coluche président

coluche

coluche

J’ai vu aujourd’hui « Coluche, l’histore d’un mec ». Alors, bon… c’est l’occasion d’en causer pour ceux qui hésiterait à le voir.

Bien, moi, j’ai aimé. Il faut dire que pour moi d’entrée, coluche : c’est un pote. C’est un pote de longue date, des années 80. J’avais le 45 tour du schmilblick, j’avais bien rigolé, et au final je le connaissais par coeur.

Bien sûr, en 1981, j’avais entendu parlé de sa présentation aux élections présidentielles. Je reconnais que je croyais que c’était un canulard. Mais, bon, c’était marrant, à un age où je ne comprenais encore rien à la politique. (Mon cousin m’avait dit que si Mitterand passait, on pourrait avoir des chars soviétiques sur Paris !)

Par contre, je me souviens très bien de ses sketches sur les pubs :
« Mamouth écrase les prix » qui donne en contrepétrie « Mamie écrase les prouts ».

Et puis… j’avais vu « Tchao Pantin »… avec une musique d’un autre pote : Charlélie Couture.

Je l’avais revu quelques fois sur Canal… On se souvient tous de son mariage avec Le luron.

Et puis, sont venus les « restos du coeur ». Et là, aussi, je pensais à un canulard : un de plus…

Ensuite, il est parti trop vite, mais assez jeune pour le rester toujours… Par son départ, il est devenu un peu un héros.

Et, les restos sont restés, et ca c’est sympa ! Donc, c’est un pote, et je me devais de voir ce film.

Avant de le voir, je savais heureusement qu’il s’agissait d’un moment particulier de sa vie : à sa voir, sa campagne présidentielle. Ca m’allait pas trop : Je souhaitais revoir le documentaire de Romain Goupil à ce sujet.

Finalement, le film est bon. Il est vrai que cette campagne illustre un peu ce que pouvait être la vie de coluche à son apogée. Mais, aussi, finalement, les difficultés dramatiques qui se sont abattues sur lui à ce moment là. Et pourquoi c’est arrivé… Et comment…

Bon, donc, à voir … pour le mec, pour l’histoire. Ensuite, vient bien sûr le jeu de Francois-Xavier Demaison qui donne tout ce qu’il a. Le film a été également réalisé avec passion autour du personnage, en respectant la vérité sur ce parcours difficile.

Bon, allez… pour la route, les paroles de la chanson « Putain de Camion » de Renaud Séchan écrite en hommage à son ami (parrain de sa fille Lolita Séchan), mort dans un accident de moto le 19 juin 1986.

PUTAIN DE CAMION

Putain c’est trop con
Ce putain d’camion
Mais qu’est-ce qu’y foutait là
Putain de vie d’merde
T’as roulé dans l’herbe
Et nous, tu nous plantes là

J’espère au moins qu’ là-haut
Y a beaucoup moins d’salauds

Tu nous laisses avec les chiens
Avec les méchants les crétins
 Sous un soleil qui brille moins fort et moins loin
J’ voudrais m’blottir dans un coin
Avec Marius avec Romain
Pleurer avec eux jusqu’à la saint-glinglin

Putain j’ai la rage
Contre ce virage
Et contre ce jour-là
Où tu t’es vautré
Dire qu’ c’était l’été
 Dans ma tête y fait froid

J’espère au moins qu’ là-haut
T’as acheté un vélo

Lolita a plus d’parrain
Nous on a plus notre meilleur copain
T’étais un clown mais t’étais pas un pantin
Enfoiré on t’aimait bien
Maintenant on est tous orphelins
 Putain d’ camion, putain d’ destin, tiens ça craint

Enfoiré on t’aimait bien
Maintenant on est tous orphelins
Putain d’camion, putain d’destin, tiens ça craint

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :