Echanges de liens … attention à la casse !

liens

liens

Cet article est tiré du site seolizer.com aujourd’hui disparu.

Depuis près d’un an les stratégies de promotions de sites au travers d’échanges de liens envahissent la toile et n’épargnent aucun site ou presque.
L’origine de cet engoûement est principalement dû à l’apparition du PageRank dans la barre d’outil Google, mais surtout des communautés de référenceurs ayant corellé la position d’un site dans Google avec ce dernier.
Une course effrenée aux backlinks s’est alors lancée favorisant l’apparition de spammeurs et décrédibilisant ainsi peu à peu les résultats offerts par le géant de la recherche.

Ce dernier, contraint de rétablir la qualité de service qu’il offrait quelques mois auparavant sous peine de perdre sa place de leader, a donc contre attaqué en détectant et pénalisant ce type d’échanges clairement assimilé à du spamdexing. En effet pour Zoltan Gyongyi et Hector Garcia-Molina, du département informatique de Stanford (Où ont également étudié Sergei Brin et Larry Page les fondateurs de Google), toute intervention sur un site ayant pour but d’artificiellement accroître sa popularité est du spamdexing :

« We use the term spamming (also, spamdexing) to refer to any deliberate human action that is meant to trigger an unjustifiably favorable relevance or importance for some web page, considering the page’s true value.
(…)
These SEOs endorse and practice techniques that have an impact on importance scores, to achieve what they call « ethical » web page positioning or optimization. Please note that according to our definition, all types of actions intended to boost ranking (either relevance, or importance, or both), without improving the true value of a page, are considered spamming. »

Cela comprend donc à la fois un aspect quantitatif, pénalisé par la célèbre sandbox, mais également un aspect qualitatif, pénalisant probablement les nombreux échanges de liens réciproques et sans thématiques communes effectués par les webmasters. Si je souligne ce deuxième aspect par le mot « probablement » c’est que rien est encore sûr. Cependant ce qui est sûr c’est que plusieurs de mes sites, boudés par Google depuis les deux dernières Google Dance, ressurgissent premier sur des requêtes ultra concurentielles quelques jours après avoir enlevé ces fameux liens partenaires.
Ainsi, ces pratiques d’échanges de liens semblent uniquement fonctionner à court terme, le temps que Google découvre le pot aux roses …

Pour rester efficaces, optez donc pour des échanges de liens plus complexes, en quantité raisonnable, et si possible à thématique approchante. N’oubliez non plus de vous inscrire dans DMOZ, qui, que vous le vouliez ou non, reste relativement pertinent dans sa sélection de sites, et en fait donc probablement à l’heure où le TrustRank entre peu à peu dans les moeurs, une base de sites de confiance idéale pour le géant américain.

Publicités

One Response to Echanges de liens … attention à la casse !

  1. Daniel dit :

    Assez d’accord avec toi sur ce sujet 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :